LISTSERV mailing list manager LISTSERV 15.5

Help for ESFO-L Archives


ESFO-L Archives

ESFO-L Archives


View:

Next Message | Previous Message
Next in Topic | Previous in Topic
Next by Same Author | Previous by Same Author
Chronologically | Most Recent First
Proportional Font | Monospaced Font

Options:

Join or Leave ESFO-L
Reply | Post New Message
Search Archives


Subject: invitation to a workshop non French social sciences research about French Pacific Territories
From: Serge TCHERKEZOFF <[log in to unmask]>
Reply-To:Serge TCHERKEZOFF <[log in to unmask]>
Date:Mon, 9 Feb 2009 12:23:07 +0800
Content-Type:text/plain
Parts/Attachments:
Parts/Attachments

text/plain (343 lines)


Dear members of ASAO, ESFO, PSI, PacRoots lists, and of the Committee  
Agora2
On some of those lists (Asao and Esfo), I had sent messages end of  
May and early June 2007, saying that we are planning a future  
workshop that would invite non-French scholars in social sciences who  
are working in/about French territories in the Pacific. The goal was  
to help identifying what kind of studies in Social Sciences are done  
outside France and French territories  about French Pacific  
territories. A number of you have expressed their interest at that time.

After long delays of a year and a half, I am able to tell that the  
project has been accepted and funded, even if on a rather limited  
scale. Given that long delay, allow me to submit again the message  
(and to present it to the new lists added now), with more precisions  
(dates, funding), and ask you again to let me know if you are  
interested and if the timing can fit into your planning. Thanks in  
advance for your answer asap. We would like to finalise the listing  
NEXT MONTH, early next March.

The workshop will be held in Noumea, in OCTOBER of this year 2009:  
21-23 October (Wednesday to Friday).
It will have its own title: something like: Social Sciences in the  
French Pacific Territories: a regional contribution, but it is also  
named briefly as "Agora 2", because it is the follow up of a  
symposium held in Noumea in 2005, called "Agora" (or "Agora-SHS"),  
which had gathered governance and social sciences research actors of  
(mainly) New Caledonia and identified priorities for future research.  
These priorities are large enough to accommodate also many  
contemporary discussions concerning French Polynesia and Wallis-et- 
Futuna. (Please find here below, at the end of the message, the copy  
of pages 49-54 of the PDF version of the Livre Blanc de la  
Recherche...:  (attachment of the whole book is not allowed on ASAO  
lists--I will sent it separately to the other lists)

This call is thus addressed to all who happen to be doing social  
sciences research in/about French Territories in the Pacific (N- 
Calédonie, Polynésie Fr., Wallis-et-Futuna)
--on at least one of the themes or sub-themes that had been  
identified as priorities in that Livre Blanc (see end of message  
here) (but additional proposals will be considered)
and who are:
--non-French scholars
--and also, even if non French, who are not working permanently in  
French institutions--mainland or French Pacific Territories.

You would be asked to present briefly your research and to  
participate in syntheses.
The idea is to create a data base where French and non French  
research on those Territories will be easily accessible to everyone  
(either in content--already published materials--, or at least as  
listing of names, themes, publications, contact references, etc.), in  
order to spot all possible synergies, potentialities for joint  
programs, etc.

For the funding of the airfare, in addition to the accommodation, one  
supplementary condition will be, most certainly, to be from a  
"Pacific-based" country. Of course, we know that some non French  
Oceanists working on French territories in the Pacific are based far  
from the Pacific region and their presence would be very useful.  
Unfortunately, the limitations of the funding (both in the regional  
definition of the program accorded by the Fonds Pacifique and because  
of its small extent) restricts the possibility of opening from the  
start an invitation including the funding of air fares for non  
Pacific based scholars (but we might be able to support the  
accommodation---depending on the number of applicants). Still at this  
point, whether you are based or not in the Pacific, let us know if  
you are interested. Once priority will be given the the Pacific-based  
participants, if extra funding remains available for airfares from  
more distant countries, we will of course let you know. If it does  
not become possible, and if some of those non Pacific based  
researchers have the possibility to be funded by their own European,  
US etc. institutions, we would be very happy and grateful for their  
presence (and of course all kind of needed official letter of  
invitation can then be provided).

We dont know at this stage if we will benefit from any simultaneous  
translations. There is no funding secured for it, and it will depend  
of the aid we could receive from the SPC. The rule for the moment is  
this: those who would be able to make their presentation in French  
language are very much asked to do so. I know that a great number of  
you do speak French, because of your involvement with people of the  
French territories. But presentations in English will be accepted  
also. A number of French speaking researchers, from New Caledonia of  
course, hopefully also from the two other Territories, and may be  
from outside the Pacific, will participate in the discussions. As you  
are working on / in French Territories, we know that you will be able  
to respond (in English if you prefer) to questions raised in French.

If the main content of this workshop is to have the non French  
research being presented, it is self evident that the goal is to see  
what kind of synergies are possible between the French and non French  
programs. That implies to have also a presentation of the French  
research (researchers of the Territories and of mainland). Depending  
on the number of the non French presentations, we will have either  
detailed or only synthetical presentations of the French research in  
the workshop and (hopefully) pre-circulated documents presenting in  
more details this research.

We would appreciate very much if those of you, professionals or Ph.  
D. students, who are researching in those fields and who are  
interested (or who know about colleagues/students working in those  
fileds) could send us a message specifying their (or your colleagues'/ 
students') interest (and some background on your works, publications,  
etc.).
Please reply, if you can, non only to myself but directly to the Cc  
List, which contains the name of the members of the organisational  
committee based in Noumea.

For those who, from the Asao and Esfo lists, kindly answered me  
already in mid 2007: with my apologies, please resend your message  
(with update), as I can't garantee to retrieve exhaustively all those  
past messages.

Thank you very much in advance,

PS AUX CHERCHEURS FRANCAIS de métropole et des Collectivités du  
Pacifique qui reçoivent ce message car leur nom fait partie des  
listes générales utilisées ici:
Merci de bien vouloir déjà prendre note, et diffuser autour de vous  
le plus largement possible, que cet atelier invitera nos collègues  
anglophones de la région pour qu'ils nous présentent leurs travaux.  
Bien entendu, votre présence est très importante pour que le dialogue  
avec nos invités soit le plus fructueux possible, en plus de  
l'établissement de la base de données. Pour ceux qui sont à Noumea,  
le problème ne se pose pas évidemment. Mais pour nos collègues de  
Polynésie française et Wallis et Futuna: merci par avance de voir  
avec vos institutions si vous avez la possibilité de nous rejoindre  
pour cet atelier. Indiquez nous par avance si vous êtes intéressé et  
si vous pensez pouvoir obtenir un soutien de vos institutions/ 
administrations. De notre côté, nous verrons ce qui est possible, une  
fois donnée la priorité aux invités anglophones.
Pour les collègues de Polynésie française particulièrement: si vous  
voulez me contacter, je serai à Papeete, à l'occasion du PSI, du 26  
février soir au 12 mars matin (logé si j'ai bien compris à  
l'Intercontinental; les journées du PSI se dérouleront au Sheraton,  
je serai constamment avec le Panel 4 : Culture et Politique).


***********PASTING OF PAGES 49 ff of the Livre Blanc de la recherche  
en SHS...

Recommandations et méthodes de travail,
outils à mettre en place




A l’issue des journées Sciences Humaines et Sociales/ AGORA, les  
animateurs des thèmes ont souhaité,  parallèlement aux axes de  
recherche à proprement parler, proposer des méthodes et surtout des  
outils, à l’intention des chercheurs et des acteurs de la gouvernance.
Si certains sont spécifiques aux thèmes eux-mêmes, force est de  
constater qu’un certain nombre de ces recommandations relèvent de  
préoccupations communes. Parmi celles-ci on peut citer :
·      mise en réseau des chercheurs concernés/ intéressés,
·      site Internet sur les Sciences Humaines et Sociales en  
Nouvelle-Calédonie,
·      études comparatives – notamment sur la région -,
·      inventaire, compilation (et traduction) de données existantes  
de par le monde sur les thèmes identifiés comme pertinents pour une  
meilleure appréhension et compréhension de la société calédonienne,
·      création de bases de données constituées par le biais  
d’enquêtes ponctuelles et d’observatoires (emploi, jeunesse, santé…)  
permanents,
·      formation des jeunes à la recherche et par la recherche,
·      restitutions fréquentes et surtout adaptées aux publics


Le détail de ces préconisations par thème est le suivant.


Thème 1 :

Les outils à mettre en place :
·      Base de données évolutive avec indexation fine des sources  
disponibles pour faciliter le lien entre la recherche en Sciences  
Humaines et Sociales et les politiques publiques
·      Etat des lieux thématique des travaux existants
·      Site Internet pour faire circuler l’information sur les  
recherches menées
·      Réseau d’échanges entre les chercheurs (Calédonie/Océanie/ 
Monde) en Sciences Humaines et Sociales pour alimenter les études  
comparatives sur les thématiques spécifiques à la Nouvelle-Calédonie  
(insularité, populations autochtones, mines…)
·      Plateforme d’échanges entre les chercheurs (Calédonie/Océanie/ 
Monde) et les institutions de gestion de l’information locales ( ex :  
avec l’ISEE, services provinciaux, cellules statistiques)
·      Observatoires décentralisés
Les recommandations :
·      Inventer de nouvelles formes de restitution
·      Favoriser les réseaux d’échanges entre chercheurs en Sciences  
Humaines et Sociales (renforcement des programmes de recherche  
existants en Sciences Humaines et Sociales et l’interdisciplinarité)
·      Miser sur le capital humain et intellectuel du pays (renforcer  
la formation et la place des chercheurs locaux, validation des acquis  
de l’expérience pour valoriser les compétences locales)


Thème 2A

Les outils à mettre en place

·      Base de données évolutive avec indexation fine des sources  
disponibles pour faciliter le lien entre la recherche en Sciences  
Humaines et Sociales et les politiques publiques
·      Etat des lieux des travaux existants pour mettre en  
perspective thématique des travaux existants par rapport aux  
évolutions actuelles (=> mémoires de recherche masters I et II «  
locaux »)
·      Nécessité de favoriser des réseaux d’échanges entre chercheurs  
en SHS (Calédonie/Océanie/reste du monde) afin d’alimenter les études  
comparatives (régionales ou autres) sur des thématiques spécifiques  
au contexte calédonien (insularité, population autochtone, mines,  
environnement, etc.)
·      Mise en place d’un site web dynamique afin de faire circuler  
l’information sur les recherches menées et à mener sur la Nouvelle- 
Calédonie
·      Mise en place d’une plate-forme de réflexion entre les  
chercheurs SHS et les institutions de gestion de l’information du  
pays (ISEE, services provinciaux, cellules statistiques, etc.)
·      Mise en place d’observatoires-ateliers décentralisés

Les recommandations
·      Inventer de nouvelles formes de restitution
·      Nécessité de collecter des données empiriques localement et de  
prendre en compte les dimensions historiques
·      Renforcer les programmes de recherche SHS existants et  
l’interdisciplinarité
·      Mise en place d’ateliers de discussion décentralisés
·      Miser sur le capital humain et intellectuel du pays
·      Renforcer la formation et la place des chercheurs locaux -  
Mise en place de la validation des acquis par expérience (VAE) afin  
d’utiliser les compétences locales (utiliser les compétences des  
personnes ressources hors cadres institutionnels)
·      Valoriser les métiers de l’animation (inverser le mouvement de  
retrait des animateurs de terrain) : importance de l’animation locale  
pour la collecte d’information, pour la restitution et pour la  
valorisation de l’innovation

Thème 2B
Recommandations
Améliorer l’intégration de la recherche néo-calédonienne dans le  
paysage régional et mondial par le biais d’un institut ou d’un réseau  
fédérateur.
1 – afin d’améliorer la diffusion des travaux scientifiques ainsi que  
de pouvoir pleinement bénéficier des travaux de collègues  
anglophones, il est nécessaire d’instaurer une campagne de traduction  
des travaux. Traduction en anglais de la production des chercheurs  
Calédoniens et traduction en français de la production anglophone  
concernant la Nouvelle-Calédonie.
2 – afin d’améliorer les échanges et collaborations régionales et  
internationales, il est nécessaire de créer une véritable politique  
d’accueil et d’échange de chercheurs, d’enseignants et d’étudiants.
3 – afin de garantir et de pérenniser ces échanges et collaborations  
qui sont de plus en plus indispensables dans le paysage international  
de la recherche, il est nécessaire d’instaurer un système  
d’équivalence des diplômes et expériences afin de soutenir la  
mobilité des enseignants, chercheurs et diplômés.
4 – favoriser l’acceptation et l’apprentissage de l’anglais comme  
lingua-franca scientifique sans toutefois négliger les cultures et  
langues locales, notamment pour ce qui est du domaine de la restitution.
5 – encourager la signature d’accords bilatéraux qui favorisent  
l’encadrement de recherches pluridisciplinaires et plurinationales.
6 – créer un pôle d’information sur les financements publics et  
privés disponibles dans le domaine des recherches en Sciences  
Sociales et Humaines et pour ce qui est du financement des études  
doctorales.
7 – Développer une politique de bourses étudiants-chercheurs adaptée  
au paysage universitaire néo-calédonien.

Thème 2C
Recommandations
1 - Lancer une réflexion sur la mise en place d’un cadre  
réglementaire incluant le schéma minier
2 - Mener une étude comparative des cadres juridiques, de la gestion  
des ressources naturelles et des systèmes normatifs régissant la  
prospection et les opérations minières et métallurgiques
3 - Comparer les dispositifs participatifs faisant usage de  
transparence nécessaire et de concertation préalable dans les  
procédures d’autorisation, et ce afin que la responsabilité sociale  
et environnementale des multinationales soit conforme à l’attente des  
populations calédoniennes et à la poursuite de l’intérêt général de  
la Nouvelle-Calédonie
4 - Mener une étude comparative avec d’autres pays miniers
5 – Faire une étude comparative des différentes négociations qui ont  
eu lieu depuis 1993 en Australie
6 - mieux cerner les problèmes socioculturels liés au transfert de  
compétences professionnelles
7 - travailler sur la mise en place d’outils/moteurs de recherche

Les animateurs et participants au thème 2 recommandent la création  
d’un institut ou d’un réseau scientifique basé en Nouvelle-Calédonie  
dont la fonction serait de répondre, de soutenir ou de prendre en  
charge une partie des nécessités citées ci-dessus. Cet institut,  
pluridisciplinaire et fédérant des chercheurs internationaux autour  
des questionnements scientifiques sur la région du Pacifique, devrait  
favoriser les rencontres et les échanges entre chercheurs, constituer  
un centre d’information virtuel et participer à la diffusion des  
travaux scientifiques.

Thème 3

Propositions de méthodes et de création d’outils pour essayer de  
répondre aux problématiques évoquées ci-dessus.
·      Constitution de bases données (mise en place d’enquêtes  
répétées qui prennent en compte les différentes formes d’emplois, qui  
permettent de recouper des données employés et employeurs). Cela  
nécessite une plus forte coopération entre les chercheurs et l’ISEE
·      Mise en place d’une cartographie des besoins et des acquis de  
compétence en Nouvelle-Calédonie.
·      Création et mise en place d’un observatoire de la vie  
étudiante et plus généralement un observatoire des jeunes à partir de  
16 ans ;
·      Mise en place d’un observatoire du climat social, de manière à  
identifier les problèmes que peuvent rencontrer les entreprises avec  
les jeunes, pourquoi le recrutement des personnes locales semble être  
un frein au développement des activités, à la création d’emplois, à  
comprendre la naissance des conflits, pourquoi, dans quels contextes,  
de manière à les éviter.


Thème 4

Les intervenants du thème 4 ont appelé de leurs vœux la création d’un  
Observatoire des drogues et des toxiques, pour connaître les  
nouvelles substances introduites et utilisées, la consommation de  
tranquillisants et de solvants et les associations de produits tels  
que kava+tabac+alcool+cannabis, ainsi que les poisons d’origine  
végétale, source d‘intoxications plus classiques.

Enfin pour ce qui concerne l’organisation de la recherche, plutôt que  
de se reposer sur d’éventuelles ou d'hypothétiques propositions  
émanant des instituts de recherche, une démarche davantage proactive  
de la part des institutions du pays telle que le lancement d’appels  
d’offres sur telle ou telle thématique sur laquelle il manque des  
données, a été préconisée.

  ******end of pages from Livre Blanc....***********


Serge TCHERKEZOFF
[log in to unmask]
cell phone: (+33) (0)6 86 24 09 28

Back to: Top of Message | Previous Page | Main ESFO-L Page

Permalink



LISTSRV.NORDU.NET

CataList Email List Search Powered by the LISTSERV Email List Manager